Retour

La Sobriété Numérique : enjeux éthiques et pratiques

27 janvier 2021

Partager

La Sobriété Numérique, qu’est-ce que c’est ?

Ordinateurs, smartphones, tablettes, équipements informatiques… le numérique est toujours plus présent dans notre quotidien et il est désormais temps de se poser la question de son véritable impact écologique et de la manière dont on le (sur)consomme.

Internet émet aujourd’hui autant de CO2 que le trafic aérien et consomme 16% de l’électricité mondiale. L’empreinte numérique annuelle d’un salarié représente près de 360kg de CO2 par an soit environ 2400Km parcourus en voiture1.

Source : GreenIT Agence mondiale de l’énergie

Devant un tel constat, il est aujourd’hui légitime de se poser la question de l’enjeu que représente Internet et plus généralement le numérique sur notre environnement pour les années à venir. Il n’est bien entendu pas question de se passer des progrès que nous apportent les nouvelles technologies d’information et de communication mais plutôt de remettre en cause leur fonctionnement très énergivore et peu optimisé. Les consciences commencent à s’élever et nous constatons l’éclosion d’un nouveau concept qui amène à de nouvelles modes de consommation : celui de la Sobriété Numérique.

Pour résumer en une phrase cette approche: adopter la Sobriété Numérique c’est apprendre à réduire son empreinte carbone numérique au quotidien.

Cette démarche passe, bien entendu, par un changement de nos habitudes quotidiennes de consommation du numérique mais également par l’utilisation de produits moins énergivores.

Comme le souligne Isabelle Autissier, Présidente chez WWF France :

« Il est urgent de rendre opérationnelle une approche alternative capable de garantir la production, dès leur origine, d’octets bio, équitables, locaux, accessibles, éthiques, utiles et constructifs, en quantité suffisante, mais surtout pas plus abondante que nécessaire. Ce prisme existe déjà, c’est celui de la conception numérique sobre et responsable. »

On distinguera alors deux approches différentes : la Blue Economy et la Green Economy, l’une impactant sur le présent et l’autre sur l’avenir.

La Blue Economy

Imaginée par l’entrepreneur belge Gunter PAULI, le concept de Blue Economy repose sur le principe de l’économie circulaire en poussant encore plus loin le raisonnement.

Le « Steve Jobs du développement durable » comme on le surnomme, défend l’idée que chaque déchet produit sera amené à devenir une source d’énergie pour une autre activité.
Comprenez ici : « rien ne se perd, tout se transforme ». Selon G. PAULI, « La clé est simplement de découvrir la valeur des déchets ».

Si nous revenons à l’échelle du numérique et de sa consommation, adopter le concept de la Blue Economy revient donc à utiliser nos objets informatiques dans la totalité de leur cycle de vie. Puisqu’il est trop tard pour agir au niveau de leur production et qu’ils sont déjà entre nos mains, on tentera de capitaliser sur leur existence au maximum, en allongeant leur durée de vie et en recyclant les composants qui peuvent l’être.

La Green Economy

Le principe de la Green Economy ne remet pas en question le fait de consommer mais consiste à consommer plus responsable. On cherchera ici à réduire notre impact écologique afin de maintenir notre capital naturel en équilibre. Ne pas consommer plus que ce que la nature a à nous offrir, tel est donc le moteur du concept de l’économie verte.

Dans les faits et si l’on en revient à la consommation du numérique, adhérer au concept de la Green Economy revient donc à se tourner vers des produits plus respectueux de l’environnement et moins gourmands en énergie.

 

Comment adopter une démarche de Sobriété Numérique en entreprise ?

1. Sensibiliser les salariés sur une culture du numérique plus réfléchie

Toute conduite du changement repose avant tout sur une étape d’information et d’éducation des parties prenantes. Il est en effet primordial de communiquer sur le sujet afin de sensibiliser au mieux les personnes que l’on souhaite impliquer.

Aussi, la démarche d’un numérique plus responsable doit s’inscrire dans les valeurs intrinsèques de l’entreprise, il s’agit de montrer l’exemple pour mieux fédérer. Sa bonne réussite est une affaire de tous puisqu’elle repose sur les efforts individuels et collectifs des collaborateurs en tant que professionnels mais également en tant qu’individus.

 

2. Se tourner vers des produits eco-responsables

Pour être efficace, la démarche de Sobriété Numérique doit aussi s’inscrire dans la politique d’achats IT de l’entreprise. Comme le souligne Muriel BARNEOUD, Directrice de l’Engagement Sociétal au sein du Groupe La Poste, « La puissance d’achat est aussi là pour changer le monde. Il faut savoir ajouter des clauses adéquates dans les appels d’offres ».
Se poser la question de la consommation d’énergie avant d’acquérir un équipement est donc fondamental et l’offre de solutions plus éco-responsables est en évolution sur le marché.

ROOMZ n’a pas attendu que l’on parle de Sobriété Numérique pour adopter une démarche plus respectueuse de l’environnement puisque ces valeurs se retrouvent au sein même des composants des équipements que nous proposons. Un écran d’affichage ROOMZ pour salles de réunion consomme en moyenne 10 000 fois moins qu’une tablette et son impact écologique est moindre et ce, pour plusieurs raisons :

  • Nos solutions sont 100% sans-fil ce qui implique la non-utilisation de matériel complémentaire comme par exemple le déploiement de câblage ou la mise en place d’un switch PoE.
  • L’un de nos Leitmotivs concerne la durabilité de nos produits. L’affichage de nos écrans est en noir et blanc et une tablette ROOMZ ne se connecte en moyenne que 2 minutes par jour, le reste du temps elle est en mode « veille ». Les composants de nos écrans sont donc très peu sollicités ce qui garantit une longue durée de vie du produit pouvant atteindre bien au-delà de 10 ans.
  • Nous garantissons nos produits 2 ans avec une possibilité d’extension de la garantie hardware à 5 ans et nous estimons la durée de vie de nos batteries entre 2 et 4 ans pour les écrans et plus de 4 ans pour les capteurs.

Faire le choix des solutions ROOMZ c’est donc adopter des produits peu gourmands en énergie et qui ont été conçus pour durer dans le temps en s’adaptant aux évolutions stratégiques et organisationnelles de votre entreprise. L’année 2021 se poursuivra dans cette lignée avec des projets toujours plus eco-friendly que nous vous dévoilerons prochainement !

En se tournant vers une solution Green dès la genèse d’un projet d’achat IT, il est donc possible d’avoir un réel impact sur l’environnement. Comme le souligne Anne-Cécile ORGERIE, chercheuse en informatique à l’IRSA, il y a encore du travail à accomplir sur les équipements déjà en place :

« Si un routeur fonctionne à 60 % de sa capacité, c’est un maximum. Même chose pour les data centers, qui sont peu sollicités la nuit. Or, même inactifs, ces équipements sont très énergivores. »

Cependant nous pouvons, par nos prises de décisions futures, agir sur les années à venir.

 

3. Adopter des gestes simples en entreprise

Des gestes basiques à mettre en place au sein de la politique RSE de l’entreprise peuvent à eux seuls permettre de réduire considérablement l’empreinte carbone numérique des salariés.

  • Limiter l’envoi de mails
    Près de 12 milliards de mails sont envoyés chaque heure dans le monde ce qui représente la production électrique de 18 centrales nucléaires pendant une heure 2.
    Depuis leur envoi jusqu’à leur stockage, les mails que l’on échange chaque jour consomment donc une énergie non négligeable.
    Pour réduire leur impact écologique il suffit par exemple de diminuer le nombre de destinataires autant que possible. De même, afin d’envoyer des messages qui soient moins lourds et donc moins polluants, on privilégie les liens dans un mail plutôt que l’ajout de pièces jointes. Enfin, vider sa corbeille régulièrement permet de diminuer le nombre de messages stockés sur les serveurs.
  • Réduire la multiplication des comptes
    Autant de comptes créés sont autant de données stockées sur des applications qui tournent en permanence. Le plus souvent, les données sont uniquement répliquées d’un compte à l’autre et n’apportent donc aucune valeur ajoutée. Diminuer son nombre de comptes existants est donc une bonne pratique à adopter que ce soit dans notre vie personnelle comme professionnelle.
  • Soigner l’utilisation de son matériel informatique
    Le matériel que l’on utilise quotidiennement pour travailler ou pour le plaisir est lui aussi gourmand en énergie. Ainsi, mettre son ordinateur en mode veille au bout de quelques minutes, l’éteindre tous les soirs, privilégier le mode d’affichage « éco », vider régulièrement l’onglet « téléchargements » et penser à fermer les onglets ou applications ouverts inutilement sont des gestes qui feront du bien à notre planète.
  • Reconditionner ses parcs informatiques
    On le sait, une grande partie de la pollution numérique (environ 57%) à lieu lors de la production des appareils. Lors du renouvellement d’un parc informatique, il est donc possible de se tourner vers des brokers ou revendeurs qui sauront reconditionner votre matériel (souvent en très bon état) afin de lui offrir une seconde vie.
  • Réduire les volumes d’impression
    N’imprimer que lorsque c’est nécessaire et en format recto verso, se fournir en papier recyclé labellisé (FCS ou Blue Angel) supprimer les éléments inutiles (ex : images) et acheter des cartouches d’encre recyclées. Ces quelques gestes simples permettent d’économiser jusqu’à 90% d’eau.

La transition écologique et la transition numérique représentent deux défis majeurs pour le XXIème siècle. Les consciences s’éveillent et l’on voit apparaitre de plus en plus de chartes RSE allant dans ce sens à l’image du Planet Tech’Care déjà signé par plus de 157 entreprises internationales.

 

[1] Source : Benchmark Numérique Responsable 2017 – Rapport – Le Club IT
[2] Source : ADEME – Agende de la Transition Ecologique
Our website uses cookies to analyze traffic and improve your experience. You can learn more about our usage and adapt your settings in our privacy policy.
Accept